jeudi 13 septembre 2012

Les Poilus... x)

Oui oui, vous avez bien lu."Les Poilus" :)
Suite à mon cour d'Histoire Portant sur la première Guerre Mondial, j'ai écrit cette Nouvelle (si dessous) en me mettant dans la peau d'un de ces hommes, qui on combattu il y a quelques siècles...à Verdun (Environ 500 000 ou 700 000 morts) [J'ai réviséheu ! :P].
Le cours été si vivant que je sentais presque mes pieds s'enfoncer dans la boue des tranchées... :)
Bonne Lecture :D !




    "Nous étions désespéré.Sans vie, sans moral.J'avais l'impression d'être une sorte de monstre, une machine, qui chaque jours devait lutter, mutiler, tuer  et achever.
Rien d'Humain dans tout cela.Chaque matins, lorsque le jour se levé, j'avais une sorte de vide, comme si la misère avait choisit de s'établir en moi.Je voulais pleurer, mais mes yeux enflaient empêchés les larmes de couler.
J'étais étendu , je ne pouvais plus bouger.Le sommeil me gagnait..Cela fesait 7 jours que je lutté pour ,e pas dormir.La Peur été un bon remède.Mais plus les jours passaient, plus je me lassé, et abandonné tout efforts .Nous pataugions dans a mort même.Le corps de Henri été toujours là.A chaque foi que je voyais son visage, mon âme été submergé.
Il été venu pour y rester.Et il avait finit.Ici.
Il fallait fuir tout ça, quitter ces horreurs, je ne pouvais plus supporter le sifflement strident des obus, je ne pouvais plus regarder mes camarades tomber au sol, achevés pas les gaz toxiques et les mitrailleuses.
Jamais l'homme n'avais été aussi loin, aussi cruel et démesuré.
Il fallait que cela cesse, que je trouve le moyen de partir loin de tout ça.
Partir, oui, Il fallait partir.Je me levai, à bout de force mais je voulait quitter cette endroit maudit.Après tout, j'étais peut être déjà mort...C'était peut être ça l'enfer.Je me mis à délirer...Et si m'enfuir ne servait à rien ?
Je serait peut être de nouveau au front.Partir. 
Ce mot l’obsédé.Il FALLAIT partir."

Voila le début de cette pitite nouvelle :)
J'écrirais la suite un peu plus tard ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire